Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 10:46

Nous sommes pour une Réforme radicale et continuelle

Nous sommes donc partisans d’une Réforme radicale et continuelle, un Restaurationnisme total et radical. Le Saint-Esprit conduit dans toute la Vérité (Jean. 16 :13). D’où la nécessité d’une Réforme continuelle de nos assemblées contemporaines. La Réforme doit être continuelle et ne peut pas dire qu’elle a déjà atteint son objectif. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin!!!

Le Restaurationnisme est un principe biblique de Réparation

2.1. Nous choisissons de faire partie de la solution plutôt que du problème

  1. La Restauration, c’est le Retour au mode de fonctionnement et de Gouvernement de l’Eglise Primitive

Nous sommes des disciples d’Un Dieu de Restauration ==) Besoin d’une Réforme continuelle ou mieux d’une Restauration complète.

  1. Restaurons comme le prophète Elie, « l’Autel du vrai Culte »
  2. « Restaurons et Maintenons la vraie religion »

« Ainsi la Bible décrit le processus historique de la dégradation de la religion et l’envoi de prophètes pour restaurer et rétablir la vraie religion » (La Bible Déchiffrée, p. 29). « La veille de Sa Mort, Jésus prit du Pain et le Vin pour, sous ces symboles, nous rappeler Son Sacrifice définitif… la pratique des sacrifice d’animaux a cessé mais le danger d’une dégradation subsiste. Dans l’Eglise Chrétienne… la tentation demeure selon laquelle on pourrait, par des rites, forcer Dieu à accorder Ses Faveurs, en cette vie et dan l’autre » (La Bible Déchiffrée, p. 29).

d. La chrétienté a besoin d’un véritable coup de balai

e. Nous optons pour plus de pureté dans l’Eglise

f. Faisons une « Sainte Révolution » par le Saint-Esprit pour revenir au Christianisme (Messianisme) des origines

 

2.2. Le Saint-Esprit nous accorde la Plénitude de la Vérité et non une évolution dégénérative

  1. L’Eglise ne doit pas évoluer, mais être purifiée et conduite vers la Gloire
  2. Nous appelons la chrétienté à un Retour à Dieu
  3. Le Saint-Esprit nous apporte de nouvelles lumières
  4. Laissez-nous conduire dans toute la Vérité

« Voici, Je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver. Ne la connaîtrez-vous pas? » (Es. 43.19)

« Ainsi parle l'Eternel: Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont les anciens sentiers (nétivot olam), Quelles est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes! »(Jér. 6.16). Le vin nouveau (l'Evangile Eternel) est meilleur (Mt. 9.16-17).

  1. Il est urgent d’avoir de nouvelles outres (structures ecclésiales nouvelles) pour contenir le Vin Nouveau (L’Evangile Eternel)

►Délivrance de l’appareil ecclésiastique.

2.3. Toute chose autre que ce que nous trouvons dans le livre des Actes des Apôtres est « hors norme »

  1. Actes, c’est la norme ; « Actes, c’est normal »

Watchman Nee parlait de LA VIE CHRETIENNE NORMALE .C’EST CA LE MODELE BIBLIQUE

Il est très important d’étudier le livre des Actes. IMITONS L'ENTHUSIASME DE L'EGLISE PRIMITIVE.

  1. Soyons des imitateurs des Eglises de Dieu qui sont en Jésus-Christ (1Thess. 2 :14).

2.4. Il est bon de rétablir cette vérité : Il y a peu qui font partie de la Véritable Eglise de Jésus-Christ

  1. La Vraie Eglise n’a jamais disparu de la terre, mais la majorité de la chrétienté n’en fait pas partie

Les traditionalistes soutiennent que « la vraie Église fut divinement établie par Jésus et qu'elle ne peut donc jamais disparaître de la terre ». Ceci est vrai. Le problème c’est que leur version de l’église, n’est pas la Vraie Eglise. Les catholiques romains, les orthodoxes orientaux, et les épiscopaliens de la communion anglicane « croient à la continuité littérale de l'Église primitive au travers de la succession apostolique ». Il y a toujours eu au cours des siècles une succession réelle de l’Eglise Apostolique (Eglise Fidèle à l’Enseignement et aux Pratiques des Apôtres) par une fraction minoritaire de vrais disciples du Christ. Mais « succession apostolique » (transmission de l’apostolicité à travers les évêques), n’a rien de biblique. Malgré le fait que les catholiques romains et autres traditionalistes « rejettent totalement l'idée d'une grande apostasie » (Wilkipedia), la Bible et l’histoire prouvent très clairement le contraire. Nous ne disons pas que la Véritable Eglise a disparu de la terre, mais que la chrétienté est tombé dans une apostasie [presque] généralisée et totale. Il faut donc retrouver et retourner à cette Véritable Eglise et permettre à Sa Gloire d’éclater.

  1. Il faut s’affranchir des institutions religieuses pour vivre pleinement la vie d’Eglise selon Dieu

Les protestants croient dans leur grande majorité que « les institutions ecclésiastiques sont des réalités humaines et peuvent se tromper » (Wilkipedia). Ceci est incontestable. Les protestants reconnaissent « qu'il y a eu des temps de corruption et d'apostasie » au sein du Christianisme (Wilkipedia). Là on parle au passé (« il y a eu des temps… »). Mais que nos yeux s’ouvrent, pardi, pour voir que la corruption et l’apostasie sont encore aujourd’hui bien présentes. Les protestants « croient qu'il est toujours resté des fidèles au véritable message de l'Évangile, ces fidèles constituant l'Église de Dieu peu importe l'état des institutions religieuses » (Wilkipedia). Il est aussi une vérité irréfutable « qu'il est toujours resté des fidèles au véritable message de l'Évangile ». Mais quelle tristesse de ne pas s’indigner et de ne pas protester devant l’état lamentable des institutions religieuses de la chrétienté. Il est pourtant clair que la Bible nous demande de réformer ce qui est réformable ; de réparer ce qui est réparable et de restaurer (restituer) ce qui a disparu : le modèle qu’Il a laissé dans le livres des Actes des Apôtres. Soyons fidèles à Dieu.

  1. Les principes et pratiques évangéliques ont toujours existé dans une fraction minoritaire tout au long de l’histoire de l’Eglise

Mais ce qu’il faut savoir vraiment c’est : CE QU’ENSEIGNE LA BIBLE SUR L’EGLISE – SON BUT, SON GOUVERNEMENT, SA FONCTION, SON EXPRESSION. CE QU’ENSEIGNE LA BIBLE SUR LES PRATIQUES DE L’EGLISE. L’Eglise véritable n’a jamais cessé d’exister depuis le 1er siècle de notre ère. Une fraction très minoritaire en a toujours fait partie. Mais elle a été souvent cachée par l’apostasie, les fausses doctrines, les mauvaises pratiques, l’antisémitisme… « Nouvelle » Eglise car le Saint-Esprit renouvelle la Véritable Eglise sans cesse. Primitive, « ancienne », « antique » car c’est la même Eglise fondée par Jésus-Christ au 1er siècle de notre ère. La Véritable Eglise sans ride et sans tache n’a jamais disparu de la terre mais nous recherchons la Restauration de cette Vraie Eglise dans toute sa Plénitude malgré l’apostasie [presque] généralisée. Une Restauration des premières choses est nécessaire en raison de l’apostasie généralisée (la grande apostasie).

  1. Le Restaurationnisme Evangélique n’a rien à voir avec le restaurationnisme des sectes

La Restauration récupérée par les bricoleurs et les escrocs : Certaines dénominations ou sectes ont prétendu avoir rétabli le Christianisme originel. Mais il n’en est rien. On ne peut rétablir le Christianisme originel quand on enseigne de fausses doctrines, quand on est légaliste et sectaire, quand on diminue le Christ en niant Sa Divinité, quand on enseigne la cessation des Dons Spirituels, quand on est antisémite et qu’on enseigne qu’on est le nouvel Israël (Théologie du remplacement), quand on proclame qu’hors de leur organisation, pas de Salut… Nous, nous sommes dans le Restaurationnisme vraiment biblique. Nul ne peut prétendre avoir déjà restauré le Christianisme Apostolique Primitive dans Sa Plénitude (Puissance Spirituelle, « structures » apostoliques, « bouleversement du monde »…), mais nous recherchons cela. Nous sommes en route.

  1. Dieu opère la Restauration de la Plénitude de l’Eglise avec un petit nombre de fidèles

Nous nous efforçons de vivre le Christianisme comme il était pratiqué du temps des Apôtres de l’Agneau et de l’apôtre Paul et sous leur direction.

La vraie Eglise qui est déjà sans ride et sans tache va se manifester dans toute la Plénitude (Splendeur, Autorité, Puissance, Pureté) que Dieu Lui a réservée sur la terre. Et ceci, au milieu de ses ennemis, du chaos social et l’apostasie religieuse. Comme au commencement (Eglise Primitive) et même de manière plus bouleversante pour le monde. Avant d’entrer dans sa Gloire Céleste et Eternelle inaugurée par le Retour de l’Epoux – le Messie – l’Agneau.

3. L’objectif est de permettre à l’Esprit de reproduire aujourd’hui exactement l’état spirituel du Christianisme (Messianisme) Apostolique Primitif (CAP)

  1. L’original, c’est le Christianisme (Messianisme) Apostolique Primitif (CAP):
  2. Nous ne cherchons pas seulement à être une copie conforme de l’original, mais nous voulons le même ADN pour être cette Eglise vivante, continuité de l’Eglise Primitive
  3. Il faut prendre tout le Modèle Apostolique et pas seulement une partie
  4. Prêcher l’Evangile avec Puissance nécessite un retour aux sources apostoliques

« Il est une question étroitement liée à cette déclaration… : Est-il possible aujourd’hui de prêcher l’Evangile comme au début, et, si on le faisait, l’Evangile ne se répandrait-il pas beaucoup plus rapidement ? De fait, la question se fait pressante et s’impose à nous. N’est-ce pas seulement par un retour aux Ecritures que l’Ecriture que l’unité des enfants de Dieu peut se manifester et l’évangélisation du monde s’accomplir ? » (L’Eglise ignorée, p. 418). Les directives données par les Apôtres et les Ecrits Apostoliques (« e Nouveau Testament ») aux congrégations primitives quant au Fonctionnement et au Gouvernement de l’Eglise sont pour tous les temps et pour les lieux.

  1. Résumons les étapes de Restauration du 2ème siècle de notre ère à la Réforme Protestante:

-Premiers mouvements de Restauration (146-400)

-Hermite Anthony en Egypte – Les Communautés Chrétiennes recherchent une Vie Chrétienne plus profonde (280).

-Albigeois et Vaudois (1100).

-Les mystiques désirent une Vie Chrétienne plus profonde (1100-1500)

François d’Assise commence des équipes apostoliques (1210).

-John Wycliffe et Lollards prêchent la réforme à travers l’Angleterre (1374-1384).

-Jean Hus et les frères Bohémiens - Réformation en Europe de l’Est (1400-1415).

8. -Jean Gutenberg imprime la première Bible (1456).

-Savonarole – réforme en Italie (1491-1498).

-Erasme publie le Nouveau Testament Grec (1516).

-Martin Luther – Justification par la Foi, Autorité de la Bible, le Sacerdoce Universel (La prêtrise de tous les croyants) – 1517.

  1. Résumons les étapes de Restauration de la Réforme Protestante au temps de la Fin:

-LA REFORME SE REPAND (1519-1650).

-Anabaptistes – BAPTEME POUR LES CROYANTS SEULEMENT (1525)

-RESTAURATION DE LA THEOLOGIE EVANGELIQUE (1530-1650).

-ENCLENCHEMENT DE LA RESTAURATION DU GOUVERNEMENT ET DES PRATIQUES DE L’EGLISE DU « NOUVEAU TESTAMENT » (1100-Aujourd’hui).

-Zinzendorf et les Moraves – Premières poussées des missions protestantes (1730-1760).

-Wesley – Témoignage du Saint-Esprit et la Sainteté (1738-1790).

-Evangélisation en masse (1739- Aujourd’hui).

William Carey – Mouvement des missions modernes (1793).

-Ministère des femmes (1850-Aujourd’hui).-

-Armée du Salut – Implications sociales de l’Evangile (1865-1910).

-A.B. Simpson – La Guérison divine physique (1880).

-Mouvement pentecôtiste – Baptême du Saint-Esprit et Dons de L’Esprit (1906).

-Mémorisations de passages bibliques (1935-Aujourd’hui).

-Suivi (Travail de suite) -1935-Aujourd’hui.

-Evangélisation personnelle (1960-Aujourd’hui).

-Une diffusion mondiale très médiatique et sans précédent de l’Evangile – Malgré une grande apostasie généralisée dans la chrétienté un petit Reste Fidèle connaît un réveil et une Restauration mondiale dans le silence et la discrétion (Années 80 à 2000).

-MANIFESTATION D’UN VERITABLE REVEIL & RESTAURATION COMPLETE DE L’EGLISE AU CHRISTIANISME APOSTOLIQUE DU « NOUVEAU TESTAMENT » - 2000 ( ?)

 

G. Cette vision restaurationniste a des objectifs et des principes bien clairs

Nous savons exactement ce que nous recherchons, ce que nous faisons et où nous allons

Nous ne courons pas comme à l’aventure: NOUS NE COURONS PAS COMME A L’AVENTURE OU COMME BATTANT l’AIR, NOS OBJECTIFS DANS LE DISCIPOLAT SONT BIEN CLAIRS (1COR. 9 :26). Quand on est égaré spirituellement la vision est faussé et confuse. Ceux qui sont remplis de l’Esprit et qui sont fidèles au Plan original de Dieu pour l’Eglise ont toujours reçu une nouvelle vision de l’Eglise des origines. Quand la vision est floue, ceci entraine des dérives doctrinales, morales et comportementales. Ne confondons pas objectif qui vient de Dieu et objectif qui vient des hommes. Un des signes de l’Action du Saint-Esprit dans ces derniers temps est la recherche de la vision biblique de l’Eglise. La Révélation du Cœur de Dieu, la Vision de Dieu pour l’Eglise. La Communauté du Roi des rois. Le Saint-Esprit repose les bases d’une Eglise renouvelée et nous en écrivons les principes d’une manière claire.

Nous dirigeons notre marche spirituelle selon ces principes apostoliques

La Vie Chrétienne Normale doit être connue et recherchée : une Vie chrétienne plus profonde. Rechercher la vie spirituelle et la puissance dont il est question dans les Ecrits Apostoliques («le Nouveau Testament »).

Nos objectifs ont une portée éternelle

Nous œuvrons selon certains principes, mais ce qui est le plus important, c’est de mettre l’accent sur les vérités qui ont un objectif éternel et qui sont directement liés à la vie spirituelle du disciple. Dépasse le cadre d’une simple formation théorique mais véritable philosophie du Ministère/déclaration de Mission. Une véritable école pratique du ministère. « … le but de la Mission Chrétienne n’est pas le succès, mais un Témoignage fidèle et constant ; pas le pouvoir, mais la Proclamation, pas la technique, mais la Vérité, pas une méthode, mais le Message » (Michael Horton, dans « La Religion du Pouvoir).

Nous établissons clairement la vision que Dieu nous a donnée

Lorsque l'on n'est pas assez clair dans ce qu'on dit on ne peut pas espérer être compris

« A paroles lourdes, oreilles sourdes ».

Notre but et nos objectifs sont articulés clairement et simplement

Notre travail est réfléchi et raisonné. Notre but est : « Connaître Dieu et Le faire connaître et participer au rétablissement de Son Autel (le Vrai Culte) ». Un but est le point où l'on doit parvenir. Les objectifs sont les cibles à atteindre pour parvenir au but. Rappelons que notre vision se résume à cette phrase : « CHACUN UN DISCIPLE, CHACUN UN FAISEUR DE DISCIPLE ! ». Ceci implique le fait que « chacun ait son Paul et que chacun ait son Timothée (« le Processus de 2Timothée.2 :2 »). Chacun est un ministre (serviteur) de Dieu. Chacun doit exercer ses dons spirituels et ses talents naturels au sein de l’Eglise et au niveau de la société. Tous doivent évangéliser autour d’eux et permettre à l’Eglise d’avoir un Témoignage permanent (« Le Principe André - Philippe, Jn. 1 :40-46).Celui qui n’est pas gagneur d’âmes ne suit pas non plus Jésus (MT 4 :19). C’est ainsi que sera réalisée la pensée restaurationniste dans la chrétienté, les Eglises et le monde.

Notre déclaration de Mission est tout simplement celle de Jésus (Lc. 4 : 18-19)

Repost 0
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 10:07

Nous comprenons parfaitement le besoin d’une Réformation et d'une Restauration (d’un Rétablissement) du Plan original de Dieu

1. A l’ origine, le protestantisme est un mouvement restaurationniste

1.1. Il s’agit d’une protestation contre les erreurs et les abus de la chrétienté officielle

  1. On est devenu protestants par nécessité vitale
  1. Les grandes familles et traditions protestantes et quelques caractéristiques particulières (entre parenthèses)

-Luthéranisme ---> Luthériens (Consubstantiation : Présence réelle de Dieu dans la Cène).

[Catholicisme --> transsubstantiation : transformation de la substance du pain et du vin en celle du Corps et du Sang de Jésus-Christ].

-Calvinisme ---> Réformés, presbytériens (Souveraineté de Dieu, Prédestination et Election très fortement soulignées).

-Anglicanisme ---> Anglicans, épiscopaliens (Se veut réformé [protestant] et catholique).

-Anabaptisme. ---> Baptistes, mennonites, CMA, alliance /églises évangéliques … (Communautés de professants. Seuls les croyants son baptisés [surtout par immersion, pas de baptême de nourrissons]. On rebaptise ceux don le Baptême n’est pas jugé valable).

-Méthodisme---> méthodistes, nazaréens, wesleyens. (Issu de l’anglicanisme. John Wesley a prêché la Conversion Personnelle et la possibilité de la Sainteté sur la terre)

-Pentecôtisme --> Pentecôtistes/charismatiques (Baptême [dans le]/Effusion/Plénitude du Saint-Esprit et exercice des Dons Spirituels) ----> églises de pentecôte, églises charismatiques, église apostolique, assemblée de Dieu, églises de réveil, communautés / assemblées chrétiennes, Shékhina … date du début 20ème siècle. D’origine baptiste et méthodiste et inspiré du « Mouvement de Sainteté ». Le pentecôtisme a donné naissance dans la 2ème moitié du 20ème siècle au courant charismatique qui s’est étendu dans toutes les grandes communautés historiques (luthériennes, réformées, anglicanes, méthodistes, baptistes…).

1.2. Malheureusement, la Réforme a été une

                     « réforme avortée »

  1. Les réformateurs suivant sont les plus connus

-John Knox (réformateur Ecossais, 1513-1572).

-Martin Luther (réformateur allemand, 1483-1546). D’où certaines « églises » dites luthériennes.

-Jean Calvin (réformateur français, 1509-1564). D’où certaines « églises » dites calvinistes (réformées ou presbytériennes).

-Ulrich Zwingli (réformateur suisse, 1484-1531).

- Menno Simonsz (leader anabaptiste, 1496-1561). D’où certaines « églises » dites mennonites.

  1. La tentative de réforme a eu pour résultat une « réforme avortée » ou une réforme incomplète

La Réforme Protestante en Europe du 16ème siècle est une très bonne tentative de Réforme, mais avec un goût amer d’une œuvre inachevée.

  1. La Réforme a remis des choses très importantes en valeur :

-L’Autorité souveraine de la Bible.

-Jésus-Christ, l’Unique Intermédiaire entre Dieu et les Hommes.

-Le Salut gratuit par la Foi en Jésus-Christ.

-La nécessité d’une Conversion Personnelle à Dieu.

  1. Tout en reconnaissant les mérites des réformateurs et les bonnes choses qu’ils ont retrouvées et leur situation très difficile, il y a eu échec

Echec quant au rétablissement total du Christianisme (Messianisme) Apostolique Primitif. « Même si par une révélation gracieuse de Dieu, il a découvert beaucoup d’erreurs de la papauté il ne lui a pas été donné de réformer les sacrements ; les papistes l’en louent encore aujourd’hui, même s’ils le condamnent pour tout le reste, et parce qu’ils peuvent à présent garder cette cause essentielle de toute erreur, Luther l’ayant confirmé, le papisme subsistera » (« Je bâtirai mon église » d’Alfred Kuen, ÉDITIONS EMMAÜS, p.219). Luther a abandonné ses convictions sur la vraie nature de l’Eglise. Il a échoué aussi lamentablement sur ce plan.

  1. l’abandon de la conception apostolique de l’Eglise par Luther a été un tournant fatal

« A partir de 1526 on note un tournant dans la conception de l’Eglise de Luther. Dès lors il revient plus au moins à la conception catholique d’Eglise abandonnant la foi dans la puissance de la Bible seule, pour opérer les réformes et se fondant sur l’appui des autorités civiles. A partir de ce moment Luther se répand en injures et en calomnie, non seulement sur les papistes, mais également sur tous les chrétiens évangéliques qui par obéissance à la Parole de Dieu, ne peuvent le suivre dans sa conception de l’Eglise territoriale, de la régénération baptismale et de la sainte cène offerte aux masses » (« Je bâtirai mon église » d’Alfred Kuen, ÉDITIONS EMMAÜS, p.218).

  1. Luther condamnait à mort tous ceux qui cherchaient à vivre comme les premiers Chrétiens

Comme Luther a persécuté les Juifs, ainsi a t-il persécuté les chrétiens évangéliques. Il nous aurait alors tous persécutés aujourd’hui. Luther est responsable de la mort de beaucoup de chrétiens fidèles. « Luther est responsable du martyre de milliers et de dizaines de milliers d’enfants de Dieu. A partir de 1530 il approuve la mise à mort de tous ceux qui contredisent sa doctrine. Dans son explication du Ps. 82 il dit que tous les chrétiens qui prêchent et enseignent publiquement la Parole de Dieu sans être pasteurs doivent être exécutés, cela même s’ils enseignent correctement. – Melanchthon aussi demande la peine capitale pour les conducteurs des anabaptistes. Les deux réformateurs répondant à l’électeur de Saxe, lui écrivent de condamner à mort conducteurs et fidèles anabaptistes » (« Je bâtirai mon église » d’Alfred Kuen, ÉDITIONS EMMAÜS, p.218).

1.3. Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

  1. L’antisémitisme des réformateurs les a empêchés d’achever leur œuvre
  2. L’union entre l’église et l’état, les intérêts politiques et économiques ont été de très grands obstacles à la Restauration totale

Mais pour vraiment réformer l’église il faut rompre cette liaison contre-nature et non biblique.

  1. La pire des choses pour l’Eglise et d’avoir des croyants charnels qui n’ont pas la Pensée de Christ (1Cor. 2 :9-16, 3 :1-23)

Restauration : « Cette intention est fort louable, mais il faut éviter un piège béant. Le piège serait d’enseigner le modèle biblique (c’est-à-dire celui des églises locales réparties dans des maisons), et d’inciter les Chrétiens à revenir à ce modèle biblique, mais sans éliminer les raisons pour lesquelles les Chrétiens se sont écartés de ce modèle. Si ces causes ne sont pas éliminées, elles produiront bientôt les mêmes effets, et le problème ne sera pas résolu. Pourquoi donc les premiers Chrétiens, et leurs descendants, se sont-ils progressivement écartés du modèle biblique de l’Eglise ? La raison essentielle est qu’ils n’étaient plus remplis du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu, et qu’ils ont cessé d’avoir la pensée du Seigneur, en esprit et en vérité. Ils (ou leurs enfants après eux) sont devenus charnels, et ont commencé à mettre en place une organisation humaine qui n’était plus dans le plan du Seigneur ni dans Sa Parole. Si donc vous remettez ensemble, dans des maisons, des Chrétiens charnels et encore entièrement programmés par l’ancien système de l’Eglise, le problème actuel ne sera pas résolu, et ces Chrétiens apporteront avec eux, dans les maisons, la chair et les traditions humaines qui les contrôlaient dans l’ancien système » (Henri Viaud-Murat).

1.4. Les mêmes causes produisent les mêmes effets – attaquons nous au mal à sa racine

  1. Il faut éliminer les raisons mêmes du déclin : absence de Conversion, le fait d’être charnels, manque de Plénitude de l’Esprit et de la Parole de Dieu…

SANS DISCIPOLAT, C’EST LA CATASTROPHE ASSUREE. Jésus ne demande pas de faire des « chrétiens », des convertis, des adeptes ou des croyants, mais des disciples. Des disciples accomplis. Remplis de Son Esprit. Il faut se débarrasser des causes qui ont entraîné la chrétienté dans cette dégradation spirituelle. Loin du modèle biblique. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. On ne trouve pas alors de solution au problème. D’où la nécessité de veiller et de prier sans cesse et d’être tenu en éveil. Il existe après tout réveil spirituel un principe de déclin de la part de l’ennemi et de la nature humaine auquel il faut s’opposer. « Le pur devenu impur, vaincu par plus pur que lui et lui-même inexorablement affaibli ».N’éteignez pas l’Esprit. Marchez selon l’Esprit.. Quand on ne suit pas l’orientation de l’Esprit dans toute la Vérité, on tombe dans un processus de déclin spirituel. On abandonne le premier amour et la Pensée du Seigneur. Quand on est ou qu’on devient charnel, on crée des organisations purement humaines hors du Plan de Dieu et de Sa Parole. Raison majeur du déclin: pas de Discipolat, pas de Plénitude du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu.

  1. Donc avant d’essayer de restaurer quoi que ce soi, il faut d’abord rechercher la Plénitude du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu

Si ces conditions de sont pas réunies, l’appel à la Restauration ne produira que de mauvais résultats. Pires que ce que nous avons dans le système traditionnel.

1.5. Comme quelqu’un l’a dit : « La chrétienté primitive est la seule véritable Eglise, elle reste l’objectif que la Réforme devra atteindre…»

  1. Ayons le désir d’aller jusqu’au bout par Amour pour Dieu, pour la Vérité et pour l’Eglise

Dieu a toujours eu un Reste Fidèle. Même bien avant la venue des Réformateurs. Certains partisans de la réforme n’ont vraiment pas été convaincus du caractère évangélique (conforme à l’évangile) des réformes proposées. Luther disait          « Sola Scriptura » (L’Ecritures seule). Etait-ce vraiment vrai ? Les anabaptistes - Baptistes, ont lutté pour défendre la Vérité. Ils voulaient revenir à la Foi originale. Alors ils ont été atrocement persécutés, et très souvent tués par les Protestants. Ces partisans de la réforme radicale ont donc été appelés « anabaptistes ». Ces réformateurs radicaux ont désiré un retour complet au Christianisme apostolique du 1er siècle. Il n’était pas satisfait de la nature de l’église et de sa relation avec les pouvoirs publics.

  1. La Réforme radicale n’est pas seulement pour les « anabaptistes »
  2. Le pentecôtisme et le mouvement charismatique au sein de toutes les communautés protestantes historiques a contribué à la Restauration de beaucoup de choses bibliques
  3. La tâche n’est pas finie, mais quiconque cherche à aller plus loin dans la réforme est persécutée par ceux qui croient qu’ils « sont arrivés »
  4. « Le pur devenu impur persécute celui qui se dit plus pur que lui »
  5. Nous sommes pour une Réforme radicale et continuelle

La corruption des Principes Bibliques est tellement grande qu'il est en fait impossible de réformer les églises - institutions existantes. Il est donc urgemment nécessaire qu'ait lieu une Restauration (Rétablissement) Radical des principes originels. Nous sommes donc partisans d’une Réforme radicale et continuelle, un Restaurationnisme total et radical. Le Saint-Esprit conduit dans toute la Vérité (Jn. 16 :13). D’où la nécessité d’une Réforme continuelle de nos assemblées contemporaines.

Même le « père » de la Réforme Protestante (Martin Luther) après avoir restauré les éléments – clés : Autorité des Ecritures, Justification par la Foi s'est fait piégé par le "déclin spirituel"

La Réforme doit être continuelle et ne peut pas dire qu’elle a déjà atteint son objectif

  1. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin

Beaucoup d’Evangéliques idéalisent leurs doctrines favorites et refusent d’avancer plus loin avec Dieu. Un défaut de beaucoup d’Evangéliques est qu’eux et leurs communautés croient qu’ils n’ont plus rien à apprendre et à changer sur le plan spirituel. Ils refusent donc d’aller plus loin avec Dieu.

Copyright Michel SILVA ANDRADE - CCE/FBT -Action Evangélique et Apostolique pour les Nations (AEAN)

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 14:43

POURQUOI

PRÉFÉRONS-NOUS HANOUKKA

A NOËL ?

 

« Elie rétablit l’Autel d’YHVH (L’ETERNEL) avait été renversé… »

 (1Rois 17 :30-32).

 

« …Honorez dans vos cœurs le Messie, comme votre Adon (Seigneur). Soyez toujours prêts à vous défendre face à tous ceux qui vous demandent de justifier l'Espérance qui est en vous » (1Pierre 3 :15)

«Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des shabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est dans le Messie» (Colossiens 2 :16-17).

Pourquoi marquons-nous l’évènement des 7 FETES D’YHVH (L’ETERNEL) et autres fêtes de l’histoire d’Israël, et ne célébrons pas Noël, Pâques paganisée…. ? [Nous Nazaréens/Messianiques Evangéliques/Judéo-chrétiens Evangélique]

Lévitique 23 nous présente les Sept Fêtes instituées par YHVH (L’ETERNEL), Noël n’en fait certainement pas partie. Les seules fêtes instituées par Jésus sont le Baptême et la Sainte Cène qui sont tout simplement des extensions des 7 Fêtes de L’ETERNEL.  Hanoukka, Pourim  et « Thanksgiving », sont  à leur origine des fêtes d’actions de grâces et d’honneur à Dieu pour Son intervention et Ses bénédictions.

« La chrétienté s'est corrompue et des modifications non autorisés par Dieu et Sa Parole ont eu lieu »

Noël n’est pas une fête évangélique (biblique). Noël est donc intimement lié aux saturnales et autres fêtes en l’honneur du dieu Saturne.

A part Hanoukka, les autres fêtes du milieu de l’hiver sont aussi toutes d’inspiration païenne

NOEL N’A RIEN A VOIR AVEC LA NAISSANCE DU CHRIST. IL A TOUT A VOIR AVEC LE PAGANISME, LE CULTE DU SOLEIL… (Ezéchiel 8:16).

Le 25 décembre était alors le « natalis solis invicti » (Naissance du soleil invincible)

 

CE SONT DES TRADITIONS NON FONDEES SUR LA PAROLE DE DIEU !!! 

 JESUS N’EST PAS NE LE 25 DECEMBRE – EVANGELIQUES, METTEZ FIN A CE MENSONGE!

 

Noël n’est pas une fête évangélique mais bien pagano-catholique.

Noël a été fixé au 25 décembre par un pape.

Une période probable de la naissance de Christ :

LA FETE DES TABERNACLES (SOUKKOTH)

Luc 1:5 ; 1Chroniques 9:25 ; 24 ; 28 :11-13 ; Deutéronome16 :16). Jésus est donc né au 7ème mois, le mois de Tishri (Sept. – Oct.).

HANOUKKA: C’est

la fête de la Dédicace, 

la Fête des Lumières

Hanoukka au sens littéral du terme signifie Inauguration, Dédicace (du Temple).
Autre nom : fête des lumières (‘hag ha-ourim).

Hanoukka se célèbre en novembre-décembre pendant 8 jours

La Judée d’alors (2ème siècle avant notre ère), était sous la domination du royaume helléniste (« grec ») de Syrie où régnait la dynastie des Séleucides. Le roi Antiochos IV, appelé par les Juifs Epimane (le fou), était sur le trône depuis 175 avant notre ère. On apprend que « C’était un tyran, qui détestait la religion juive… Le culte juif fut interdit… Le Temple de Jérusalem était souillé par la présence d’idoles. Hanoukka se fête en souvenir d’un bouleversement radical. D’une nouvelle Restauration du culte Israélite, d’une nouvelle consécration du Temple et d’un miracle qui a eu lieu en Israël il y a plus de 2100 ans.

Des patriotes juifs se sont révoltés contre l’abomination et la domination païenne et idolâtre

Les macchabées  (famille de patriotes juifs) ont été à l’origine d’un soulèvement national en 167 avant notre ère contre la politique d’hellénisation et de profanation du roi séleucide Antiochos IV Epiphane. Cette révolte des macchabées a redonné la liberté religieuse aux Juifs et a entrainé l’indépendance de la Judée. Les Maccabées ont réussi à vaincre l’empire grec et à purifier le Saint Temple de YHVH.

Hanoukka tombe donc le 25 du mois biblique de Kislev

Kislev est le 9ème  mois du calendrier biblique. Une partie tombe au mois de décembre. Les macchabées ont commencé leur œuvre de purification du Temple de Jérusalem. Les Macchabées ont nettoyé le Temple, ils l’ont débarrassé de toutes les impuretés, de toutes les idoles… ils ont rebâti un autel. Cette œuvre a été achevée le 25 Kislev 165 avant notre ère. Le Temple a donc été totalement purifié. Ils ont alors consacré à nouveau le Temple à cette date. Ça a été une nouvelle Inauguration du Temple de Jérusalem. D’où le nom Hanoukka, fête de l’inauguration.

Hanoukka est donc une période prophétique de l’année qui commémore la purification du nouveau Temple de tout culte païen et la Restauration du Véritable et Saint Culte.

On allume des lumières de Hanoukka pendant huit jours

Hanoukka est la célébration d'un miracle. L'huile suffisante pour un seul jour a servi pendant 8 jours. Lorsque les patriotes juifs ont voulu allumer la Ménorah (le chandelier à sept branches) du Temple dont l’huile devait bruler nuit et jour sans arrêt, il n’y avait que de l’huile sacrée pour un jour. Une lumière sacrée a été allumée. MAIS, miracle : l’huile a brûlé pendant 8 jours. Cette huile miraculeuse a donné naissance à l’allumage des lumières (bougies…) durant la fête de Hanoukka. Sur une Hanoukkia (chandelier à neuf branches [huit branches plus un]).

Christ a assisté à la fête de Hanoukka (Dédicace du Temple) - Jean 10 :22-23

"On célébrait à Jérusalem la fête de Hanoukka (la Dédicace). C'était l'hiver. Et Jésus se promenait dans le Temple”. Jésus a posé Son sceau d'approbation sur cette fête en y participant. Dédicace, en hébreux Kadhesh signifie sanctifier. Hanoukka veut dire consacrer. Hanoukka nous appelle à une nouvelle consécration. Comparaison entre Hanoukka et Noël deux fêtes célébrées en décembre :  « Hanoukka nous appelle à nous débarrasser du paganisme. Noël, c'est flirter avec le paganisme ». L’histoire de Hanoukka s’inscrit dans l’historiosophie judéo-chrétienne (la manière de réfléchir sur le sens spirituel et métaphysique souvent caché de l’histoire).

« Hanoukka est donc un substitut de la fête de Noël, là où les enfants juifs, juifs messianiques, judéo-chrétiens restaurationnistes… vivent dans un environnement « pagano-chrétien ». Hanoukka est le symbole de la résistance à la compromission avec l’esprit du monde ».

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

Un Chrétien (Un Messianique) peut-il célébrer Noël ?:

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=124s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=14s

Hanoukka, un appel à la Consécration : https://www.youtube.com/watch?v=xxa6I2abSVg&t=15s

Hanoukka contre Noël : https://www.youtube.com/watch?v=-vkvcvD-AhE

Hanoukka contre Noël (2) : https://www.youtube.com/watch?v=F3HCGZWzAR8

 

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 13:48

Célébrer noël, c’est essayer de donner un sens chrétien aux coutumes païennes et à la « magie » de Noël

Pendant les fêtes saturnales de la Rome antique qui allaient du 17 au 24 décembre, il régnait alors les plus grandes licences 

C'est à dire que ces fêtes suscitaient des libertés excessives tendant au dérèglement moral et les plus grandes débauches. Du sang de taureau était répandu partout. Les écoles étaient fermées. Les maisons et les temples étaient décorés. Des bougies étaient allumées.

Débarrassons-nous des peurs et des superstitions des païens

Le sapin de Noël : Les païens croyaient que les pins, les conifères (sapins…) représentaient la vie. Ils utilisaient les branches de conifères pour faire peur aux esprits et aux sorcières. Des branches de sapin étaient mises aux fenêtres et aux portes pour faire fuir les sorcières et pour se protéger contre le mal des ténèbres. Au moyen âge, le Paradis était représenté par un arbre chargé de fruits. L’arbre de Noël est aussi sans aucun doute d’origine païenne. Les bûches : Certains disent qu’elles symbolisent le feu que dispense la chaleur du Christ et l'enfant Jésus, Dieu de Lumière. La Bûche est un  arbre couché comme un nouveau-né. Un jour l'arbre couché sera dressé à Pâques pour symboliser le Crucifié et Ses supplices.

Autres symboles païens de Noël

Le houx : Pour la chance. Les païens lui prêtaient  le pouvoir contre le mauvais sort. Pour certains, il représente le buisson ardent, la couronne d'épine du Christ, les gouttes de sang du Christ… Le gui : Il était cueilli par les druides avant le Christianisme. Il était une plante sacrée chez les gaulois. Il devient un symbole de paix et d'hospitalité. D'où la tradition de s'embrasser sous le gui. On apprend que « c’est une pratique que l’on doit aux Celtes. La tradition voulant que l’on s’embrasse sous  le gui était courante en Gaule. On prêtait en effet des vertus médicinales et magiques à cette plante ». La couronne de branche de sapin (wreath) : Elle est un  signe de paix, d'amitié, de bienvenue et d'hospitalité pour certains. Les vieux symboles païens ont reçu de nouvelles significations quand les « pères de l'Eglise » les ont soi-disant transformés en occasion pour adorer Christ le Seigneur. Les bougies, le soleil, la lune, les étoiles ont toujours été des symboles du divin dans les cultes païens.

Une alternative chrétienne avec une NOUVELLE signification chrétienne ?

La Naissance de Jésus est le plus grand cadeau de Dieu à l’homme. Ceci a une  grande signification pour nous. Le vrai sens de la venue de Jésus c'est l’amour, CAR DIEU A TANT AIME LE MONDE. LE MONDE DE L'HIVER GLACIAL EST TRANSFORME EN UN MONDE MERVEILLEUX DE BEAUTE; LE DON DU FILS DE DIEU AU MONDE N’A PAS SEULEMENT UN SENS RELIGIEUX PROFOND; C'EST AUSSI UN SUJET DE REJOUISSANCES EN TOUT TEMPS ET PAS SEULEMENT UNE FETE FAMILIALE DE FIN D’ANNEE. LA VENUE DE JESUS NE PEUT PAS SE REDUIRE A UNE FETE, DES CHŒURS, AVEC DES SOIREES JOYEUSES… De Malachie à Matthieu il y a 400 ans de silences. De ténèbres. Jésus brise la tête du diable, le taureau. JESUS EST L'ETOILE BRILLANTE DU MATIN (Apocalypse 22: 16, 2Pierre 1: 19). Jésus est celui qui éclaire tout homme (Jean 1:9).Jésus est la Lumière du monde (Jean 8:12). Jésus est le soleil de la justice (Malachie 4:2).

Mais, pourquoi attendre les lumières de Noël pour expérimenter la Lumière du Christ?

Les bougies qui brûlent peuvent certes symboliser Christ la Lumière du monde (Jean 8 :12). Christ fait – il resplendir Sa lumière qu’en décembre ? Les Chrétiens aussi sont la lumière du monde (Matthieu 5:14). « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes » (Matthieu 5: 16). Mais pourquoi attendre la fin de l’année pour faire briller cette lumière ? « Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière resplendit » (Esaïe 9:1). « Dieu est lumière » (1Jean 1:5).

Les raisons que donnent certains pour célébrer Noël

-« L’histoire de la nativité nous rappelle des vérités-clés et glorieux comme celles de l'Incarnation. La Parole se fait homme ».

-« Toute l'année, nous parlons de Christ crucifié, ressuscité et monté au ciel ».

-« Dieu vient sauver le pécheur ».

-« Les cœurs sont ouverts à l'Evangile pendant la période de Noël ».

Victor Bisset résume bien l’opinion de ceux qui croient qu’il n’y a pas de mal à célébrer Noël : « on peut accepter des traditions permises, mais pas enseignées par la Bible. Cela se fait par exemple quand une église fête Noël et Pâques qui sont tous les deux calquées en quelque sorte sur des fêtes païennes européennes. Il est évident que la célébration de ces fêtes n'est ni pratiquée, ni enseignée dans la Bible. POURTANT NOUS TROUVONS QUE NOUS AVONS LA LIBERTE DE LES OBSERVER EN SOUVENIR DES GRANDS EVENEMENTS DE LA VIE DE NOTRE SAUVEUR ET SEIGNEUR ».

Bonnes raisons pour ne pas célébrer Noël

-Le Christ n'est pas né en Décembre : Le mois de Décembre est trop froid en Terre Sainte et il pleut beaucoup à cette période. Les bergers ne peuvent donc veiller sur leur troupeau dans les champs en Décembre. Un recensement ne pouvait donc pas avoir lieu en cette période de l’année.

-Origine païenne des coutumes de Noël.

-C'est une fête commerciale

-« Noël » n'était pas le point central des premiers chrétiens. Le « mystère pascal » était le centre de la Foi Chrétienne.

C'est la société de consommation qui a fait que Noël a pris le dessus sur Pâques. L'industrialisation, les loisirs et l’accent mis sur les plaisirs immédiats ont entraîné la prééminence de Noël ; Noël est alors devenu l'objet de la piété populaire.

Nous admettons cependant dans notre approche qui se veut équilibrée, qu’on peut trouver des ponts dans les traditions de Noël pour proclamer la Vérité aux païens

Les traditions, légendes et mythes, les sacrifices rituels, sont des ponts des portes ouvertes pour la Vérité : l’Evangile. Il y a de nombreux exemples de vestiges ou de traces de la Vérité dans divers groupes ethniques. Certaines nations parlent du « livre perdu contenant la connaissance du vrai Dieu » (Asie du Sud - Est); d’autres parlent d’un « lieu de refuge » (Irian Java); du rite de la nouvelle naissance (Irian Java); de « l’enfant de paix » (Papouasie - Nouvelle Guinée); de la « parole de vie » (Irian Java); du Nom du vrai Dieu - Y’wa (Birmanie/Myanmar); du dieu créateur des païens qui s’offre en sacrifice, des rites païens d’offrande pour le péché ; de sacrifice et de couronne d’épines ; d’un personnages religieux monté sur un cheval blanc ; d’un personnage   religieux qui ôtent le péché du monde ; du Seigneur de miséricorde ; de la célébration de la naissance du feu, fils du dieu soleil devant la grotte sacrée…. Il ne s’agit surtout pas de servir de faux dieux ou de fausses croyances. Dieu déteste cela (Juges 2 :13-14 ; 10 :6-7 ; 1Rois 11 :5-11 ; Ezéchiel. 8 :14-18). Mais, on peut se servir des traces et de petits bouts de vérités dans les croyances de ces peuples pour les conduire à la Vérité. Avec les Juifs, Paul et Pierre citaient les Ecritures Hébraïques (« l’Ancien Testament » avec une grande aisance et dextérité.

L’OBJECTIF ULTIME EST LA VERITE DANS TOUTE SA PLENITUDE ET NON UNE ACCOMODATION AUX RITES PAIENS.

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=124s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=14s

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com - dans Fêtes & Saisons Fêtes païennes Fêtes de l'Eternel Le chrétien Le messianique
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 13:16

La naissance de Jésus n'était pas célébrée tout au début par les premiers Chrétiens

La Naissance de Jésus n’a rien à voir avec Noël – le 25 décembre

Par honnêteté intellectuelle et spirituelle, nous essayons de dissocier Noël de la Nativité (Naissance de Christ). MAIS, Wikipédia et autres dictionnaires nous apprennent  que « le mot nativité vient du latin nativitas qui signifie « naissance ». Nativité (avec une majuscule et sans précision supplémentaire) désigne principalement la naissance à Bethléem de Jésus de Nazareth… La date de cette naissance marque l'année origine du calendrier grégorien, qui fait aujourd'hui référence dans la majeure partie du monde… la Nativité est célébrée le 25 décembre par les catholiques et les protestants et correspond à l'acceptation chrétienne de la fête de Noël. Le terme peut également s'employer pour évoquer la naissance de personnalités éminentes et saintes ». Nativité est synonyme de Noël. Ainsi, l'usage a également consacré les termes de « Nativité de la Vierge Marie » pour désigner la naissance de Marie, et de « Nativité de saint Jean-Baptiste » pour celle de saint Jean le Baptiste… ». En astrologie, Nativité signifie « l’état et la disposition du ciel et des astres, au moment de la naissance de quelqu’un »

Ceux qui ont commencé à célébrer la Naissance de Jésus le faisaient avec révérence

Les premières célébrations de la Nativité étaient solennelles et saintes. Sous forme de cérémonies simples sans influence extérieure. Au lieu de célébrer le roi, une divinité païenne ou le début de l'année, les Chrétiens exprimaient tout simplement la gratitude envers le seul vrai Dieu.

La célébration de l’anniversaire de Jésus reste une fête très controversée

Pour beaucoup, la fête de la naissance du Christ est aussi l'anniversaire d'un nouvel âge, de l'ère du Christianisme. La célébration de la venue du grand Enseignant qui a apporté la Lumière à des millions d'âmes et qui a influencé différents groupes ethniques et des nations entières. Donc nous admettons que, relativement tôt dans l’Histoire de l’Eglise et de la chrétienté, beaucoup de chrétiens ont commencé à célébrer la Naissance de Christ. Origène (185-254) a pourtant déclaré que c’était un péché de célébrer la naissance de Christ puisque personne ne connaissait la date exacte de Sa naissance « comme s'Il était un roi – pharaon ». Grégoire (chef religieux du 4ième siècle) disait: « célébrez la Nativité d'une manière céleste et non terrestre ». Ces chrétiens qui ont commencé à célébrer la fête de la Nativité devaient la célébrer comme une fête religieuse exclusivement. Mais graduellement les éléments païens et séculiers s'y sont rajoutés ou y ont été réintroduits. Satan regagne ce qu’il avait perdu. Ex. : Saint Nicolas - Santa Claus a remplacé Odin (dieu nordique).

Les seules fêtes instituées par Jésus sont le Baptême et la Sainte Cène qui sont tout simplement des extensions des 7 Fêtes de L’ETERNEL

NOEL EST UNE FETE PAIENNE!!!

MAIS, IL N'EST BIEN SUR PAS CORRECT DE DIRE QUE LA NATIVITE (Natal en portugais, Navidad en Espagnol) TELLE QU’EN PARLE LA BIBLE EST D'ORIGINE PAIENNE, CAR ELLE EST BASEE SUR L’HISTOIRE DE LA NATIVITE RACONTEE PAR L'EVANGILE. La célébration de la naissance de Christ (quelle que soit la date) en harmonie avec les événements entourant cette naissance (Luc 2 :1-20 ; Matthieu 1 :18-2 :12) peut -être une expression d’amour, de révérence et de dévotion normale envers Notre Seigneur Jésus-Christ.

Célébrer Noël, c’est essayer de donner un sens chrétien aux coutumes païennes et à la magie de Noël

Noël est une fête « magique » et fait des « miracles ». C’est bien sûr de l’ironie. Noël est appelé par l'église grecque fête de la lumière. Durant toute l'année, il n'y a aucune autre fête qui remplit le monde d'une si grande joie. C'est la fête annuelle la plus joyeuse. Noël, de toutes les fêtes « chrétiennes » est devenu la plus aimée et la plus importante. On peut sentir Noël dans l'air, dans les boutiques, dans la rue, dans les édifices religieux de la chrétienté et les écoles. Tout le monde semble être enthousiasmés et dans l'expectative. Au début, Noël n'était qu'une fête religieuse pour les chrétiens qui l’ont célébré, mais il a (re)pris un aspect profane avec festivité, échanges de cadeaux et réjouissances mondaines. On tente de donner un sens chrétien aux coutumes des saturnales, des calendes, de la fête des bûches…. Malgré la sincérité de certains, beaucoup prétendent se souvenir avec joie et révérence de Christ dont on célèbre la fête d'anniversaire. Mais Christ n’est nullement le centre de cette fête plutôt païenne.

L'EGLISE, A SES DEBUTS N'A PAS APPROUVE LES COUTUMES PAIENNES DATANT D'AVANT LA VENUE DE CHRIST

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

 

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=124s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=14s

 

 

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com - dans Fêtes & Saisons Fêtes païennes Fêtes de l'Eternel Le chrétien Le messianique
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 12:04

 – POURQUOI DEVRIONS-NOUS LES ACCEPTER AUJOURD’HUI ?

Célébrer noël, c’est essayer de donner un sens chrétien aux coutumes païennes et à la « magie de Noël »

Pendant longtemps beaucoup de chrétiens refusaient de célébrer Noël car cela leur rappelait les saturnales romaines. Exemple : les puritains en Nouvelle Angleterre (USA). Les presbytériens et les puritains anglais avaient interdit la célébration de Noël.

Certains lancent ce défi:

« Trouver une pratique (ou une théorie) qui n'a pas plus ou moins de racines pagano magiques et  idolâtres »

Beaucoup de chrétiens rejettent la fête de Noël. On les accuse d’aimer couper les cheveux en quatre ou d’avoir la démangeaison de la chasse aux sorcières.

On cite alors les noms des mois, par exemple. Les noms des mois sont d’origine idolâtre

Janvier (Janus, dieu suprême de la vieille Etrurie), Mars (dieu de la guerre), Avril (de aperire, ouvrir, consacré à venus), Mai (Maïa, déesse des champs), Juin (Junon, épouse de Jupiter). Les noms des jours de la semaine sont d'origine idolâtre (sauf samedi <sabbat> et dimanche <jour du Seigneur> en français): lundi (jour de la lune), mardi (j. de mars), mercredi (j. de Mercure), jeudi (j. de Jupiter), Vendredi (j. de Vénus). En anglais ils sont le jour du soleil (Sunday), de la lune (Monday) et de cinq planètes. (Samedi, saturday,  jour de saturne). La manière de compter les jours est influencée par le mithraïsme et la civilisation romaine. Les  jours sont empruntés  aux astres. Le jour saint de Mithra est le premier jour (Solis die, jour du soleil, sunday en anglais). Certains chrétiens refusent de les appeler par ces noms. Ils disent: "2ème jour de la semaine, 3ème jour.. .".

« Lorsque l'on rattache historiquement une pratique (ou une théorie) à des ancêtres païens (ou occultes), il faut se poser la question de savoir s'il y a filiation ou si malgré les apparences, il y a solution de continuité (interruption) ».

Nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde - doit-on tout condamner alors et sortir du monde?

Doit-on condamner le sport? Les anciens couraient tout nus dans les sports - spectacles avec leurs cruautés et leurs idolâtries en l'honneur des dieux païens (gladiateurs, fauves...). Les empereurs « chrétiens » ont abolit les jeux. Mais le sport a évolué.  Que dire de l’astronomie? A-t-elle des liens avec l'astrologie? Quels liens ont la chimie, la médecine… avec Esculape, dieu romain de la médecine (grec Asclépios) ? Et La pharmacie (du grec Pharmakeia qui veut dire magie) ? Il y a bien sûr des festivités et des pratiques auxquelles on peut trouver des ancêtres païens (occultes), mais qui ne sont plus païens (occultes) en elles-mêmes. Par exemple pour le sport, la médecine, la pharmacie... il y a solution de continuité.

Peut-on honnêtement dire la même chose sur Noël et Pâques ?

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=83s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com - dans Fêtes & Saisons Fêtes païennes Fêtes de l'Eternel Le chrétien Le messianique
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 11:26

Noël n’est pas une fête évangélique mais bien pagano-catholique

Noël a été fixé au 25 décembre par un pape

D’après la tradition, la Nativité  est célébrée depuis l’an 98 de notre ère. En 137, Télesphore (Telesphoris), évêque de Rome a donné l'ordre de célébrer la fête de la Nativité de Jésus d'une manière solennelle pour annuler les effets des festivités païennes. En occident, Noël est fêté le 25 décembre dès 354. Quand l'empereur romain Constantin a décrété que le Christianisme était la nouvelle foi de l'empire romain, au début du 4ème siècle, la chrétienté « avait gagné », mais les rites païens persistaient. Exemple : le culte d'un dieu venu de perse, Mithra qui renaissait chaque année au solstice d'hiver. Il semble que les papes aient voulu, en choisissant le 25 Décembre, détourner les païens du culte de la victoire du jour sur la nuit, c’est à dire du solstice d’hivers, en lui donnant un sens chrétien, la victoire du Soleil de Justice. C’est à dire celle du Christ sur les ténèbres.

C'est l'évêque de Rome Libère (Libérus) qui a commencé à observer Noël le 25 décembre

La première célébration de Noël à Rome a donc eu lieu en 354. L'allongement des jours à partir du 21 décembre donnait lieu à des célébrations joyeuses dans l’empire. Le Pape Libère a donc eu l'idée de fixer le 25 décembre comme date de la naissance de Jésus dont la date n'est pas mentionnée par l'Evangile. « Désormais c'était l'enfant Jésus qu'on adorait dans la grotte où Lumière spirituelle, il naissait auréolé de paille ». Une prophétie (mal interprétée) d’Aggée 2:10 a aussi influencé le choix du 25 décembre: « Le 24ème jour du 9ième mois...la Parole de l'ETERNEL se révéla par Aggée le prophète ». Le 25 mars est la fête du printemps. Célébration de la création et du retour de la vie au sol. Pour l’église catholique romaine le 25 Mars est l'annonciation de l'ange à Marie. On célébrait la fertilité dans les églises.

Pour le catholicisme, Annonciation (25 mars) + 9 mois = Nativité (25 décembre).

Le 25 Décembre n'est pas vraiment l'anniversaire de Jésus-Christ

Personne ne connaît avec certitude la date de Sa naissance. Pour la chrétienté paganisée, avant le 4ème siècle, l'anniversaire de Jésus était célébré le 6 Janvier et s'appelait Nativité. Le 6 Janvier correspond aussi à l'Epiphanie, célébration du Baptême de Jésus et visite des mages à « l'enfant Jésus ». Les orthodoxes russes célèbrent Noël le 7 Janvier. Le choix du 25 Décembre comme fête de Noël est une tentative de Christianisation de fêtes très païennes. Pour la tradition, l’Avent est la période de 4 semaines avant Noël. Il s’agit d’une saison sacrée. Un temps pour prier et se préparer au saint festival. Avent (advent en Anglais) signifie venue. D’où le nom d’adventiste. Les célébrations commencent avant Noël et ne s'achèvent qu'à la 12ème nuit.

En  Angleterre (et les autres pays anglophones), on dit Christmas (Christ mass)

Les chrétiens ont tenté de donner entièrement à cette époque de fête un nouveau nom, et un nouveau sens. Ils ont appelé cette fête « la messe de Christ » en anglais Christ + mass (Christmas). Pourtant la messe païenne célébrée le 25 de Tébet (décembre - janvier) qui devint plusieurs siècles après, « Christ Mass » le 25 décembre n’a rien à voir avec la naissance de Jésus. Le 25 décembre devient fête de la Nativité. Nativité, en latin natalis signifie anniversaire. Un office religieux spécial (à « l'église ») appelé messe était célébré en honneur de la Nativité. On a appelé Noël la Pâque de la Nativité. (Pâque était en faite toute grande fête de l'ancienne liturgie catholique). En  Angleterre, on dit donc Christmas (Christ mass).

Nous respectons cependant le droit que chacun a de célébrer ou de ne pas célébrer Noël selon sa conscience et ses convictions

Beaucoup de gens célèbrent Noël par tradition et rite collectif. Mais, la naissance du Messie – qui n’a certainement pas eu lieu en décembre - n’a rien à voir avec les pratiques et coutumes païennes des festivités de Noël qui datent d’avant l’ère Chrétienne. L’ETERNEL n’approuve pas ces pratiques et coutumes païennes. Cependant, nous ne diabolisons et ne condamnons pas ceux qui continuent à célébrer Noël. Par ignorance de son origine païenne ou par conviction que les Chrétiens peuvent « sanctifier » ce type de fête. Fort est de constater qu’ils ont quand même perdu la bataille depuis longtemps.

Nous, nous préférons laisser entièrement ces fêtes aux païens. Tout en respectant la liberté de conscience de chacun. Qu’on respecte aussi notre droit à la liberté d’expression et notre devoir prophétique de Proclamation de la Plénitude de la Vérité.

Copyright Michel SILVA ANDRADE

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=10s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=16s

 

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com - dans Fêtes & Saisons Fêtes païennes Fêtes de l'Eternel Le chrétien Le messianique
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:54

NOEL, C’EST LE RETOUR DU CULTE DU SOLEIL

Noël est intimement lié au vieux solstice d’hiver

Rappelons que malgré la vieille définition du dictionnaire où il est dit que le mot Noël vient du latin natalis, naissance, le mot « Noël » vient en faite des mots celtes « noio » et « hel » signifiant la renaissance du soleil. En gaulois Noël signifie nouveau soleil. Noël se dit en portugais natal et en italien natale, du latin jour de naissance.

Au départ des célébrations de décembre, il s'agissait de célébrer le solstice d'hiver et le début du retour du soleil du Sud vers le Nord (Mouvement apparent)

Le Solstice, c’est l’époque de l'année où le soleil dans son mouvement apparent atteint sa plus forte déclinaison dans l’hémisphère Nord ou Sud. Ceci correspond à une durée du jour maximal ou minimal. Le 21 (ou le 22 juin) marque le début de l'été. Le 21 (ou le 22) décembre marque le début de  l’Hiver (dans l’hémisphère Nord). Le 21 (ou le 22) décembre est le jour le plus court de l’année. Les nuits sombres et tristes de l’hiver suscitaient de la tristesse aux anciens. Toutes les nations primitives célébraient la saison où la variation du mouvement apparent du soleil (Solstice d’Hiver) annonçait la venue du printemps. Les peuples anciens n’ayant pourtant pas une connaissance scientifique très approfondie ont cependant pris conscience de leur dépendance vis-à-vis du soleil comme source de lumière, de vie et de bien-être. L'hiver mettait fin à la splendeur du règne du soleil. Les forces des ténèbres prenaient le dessus en essayant de tuer toute sorte de vie. Les jours devenaient plus courts et les nuits plus longues. Ceci générerait la peur que le dieu - soleil ne retourne pas. Ceci les a poussés à adorer le soleil.

Le 25 décembre était alors le « natalis solis invicti » (Naissance du soleil invincible)

Rappelons que le Solstice d’hiver est le moment de l’année où les jours deviennent plus longs. Pour les anciens, le soleil conquérait les ténèbres. En fin décembre, donc il y a un changement: les jours deviennent plus longs, il y a plus de lumière. « Le dieu - soleil revient vers nous », criaient les gens. Ils faisaient donc des fêtes pour accueillir sa renaissance et son retour. Ils allumaient des bougies et faisaient  des feux de camp pour aider le soleil et pour chasser l'hiver. Dans les villes romaines, il y avait des cérémonies avec bougies et lampes allumées pour honorer le dieu soleil.

Noël s’inspire donc aussi du Culte du soleil (Ezéchiel 8:16)

Les Perses (les ancêtres des Iraniens) adoraient Mithra, le dieu – soleil. Mithra représentait la  bonté, la justice qui donne la vie éternelle. Selon eux, « Mithra conquérait le taureau symbolisant le mal et les ténèbres ». Les Perses faisaient de grands feux en l'honneur de Mithra, dieu de la lumière. Certains célébraient la naissance du feu, fils du dieu - soleil. Une grande foule venait idolâtrer Mithra devant une grotte sacrée où il apparaissait sous les traits d'un nouveau-né. Les Perses adoraient l'astre brillant sous le nom de Mithra.  Les Assyriens, sous le nom de Bel. Les Chaldéens l'appelaient Shamash. Les Phéniciens et les Syriens l’appelaient Baal. Les Egyptiens, Ra. Les Grecs, Hélios. Le premier jour de la semaine était le jour du soleil, solis die (Sunday, en Anglais, Zondag en, Néerlandais).

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

https://www.youtube.com/watch?v=fYIxGTjyYiE

NOUS AVONS DONC AFFAIRE A DES TRADITIONS NON FONDEES SUR LA PAROLE DE DIEU

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM

Repost 0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:05

Rappel : Ces écrits ont pour objectifs d’informer, de rétablir la Vérité Historique et Biblique

NON pas de culpabiliser, d’harceler, de marteler, de manipuler, d’accuser ou de condamner. C’EST UNE MANIFESTATION DE L’AMOUR DE LA VERITE (Zacharie 8 :19 ; 2Thessaloniciens 2 :10). Nous disons la Vérité dans l’Amour. Nous ne suggérons SURTOUT PAS que ceux qui célèbrent encore Noël (et qui le font vraiment pour le SEIGNEUR – Romains 14 ; Colossiens 2 :16), ne sont pas chrétiens, ne sont pas sauvés, sont des hérétiques ou des infidèles…NON.  Notre approche n’est NI SECTAIRE, NI LEGALISTE. Seul Dieu sonde les reins et les cœurs (Psaume 7 :9 ; Jérémie 11 :20 ; 17 :10). Nous ne faisons pas de procès d’intention. Mais la Lumière de la Vérité doit croitre sur le sentier du juste, du consacré à YHVH-(L’ETERNEL). Ce chemin est la Droiture (Proverbes 4 :18 ; Esaïe 26 :7). LE SAINT-ESPRIT NOUS CONDUIT DANS TOUTE LA VERITE (Jean 16 :13)

Lévitique 23 nous présente les Sept Fêtes instituées par YHVH (L’ETERNEL), Noël n’en fait certainement pas partie

Le Shabbat (le repos hebdomadaire) étant  le pivot central de ces Fêtes. Ces sept Fêtes de l’ETERNEL avaient lieu au cours de trois périodes différentes de l'année (mars - avril ; mai - juin ; septembre - octobre). Pâque, Pains sans levain, Prémices, Pentecôte, Trompettes, Expiation, Tabernacles. Les seules "fêtes" dans les Ecrits Apostolique ou Ecritures Messianiques en Grec (« Nouveau Testament ») instituées par Jésus sont le Baptême et la Sainte Cène. Et ceux-ci sont entièrement basés et liés aux Sept Fêtes de l’ETERNEL et sur les ablutions judaïques. Encore une fois, Noël n’en fait certainement pas partie. En plus des 7 Fêtes de L’ETERNEL, les Juifs, les Messianiques, les Judéo-chrétiens…. Célèbrent Pourim, Hanoukka… Fêtes qui ont un rapport intime avec Israël, le Peuple Choisi.

La problématique de Noël : Est-il correct de dire que Noël est d'origine païenne ?

Malgré la vieille définition du dictionnaire où il est dit que le mot Noël vient du latin natalis, naissance, le mot « Noël » vient en faite des mots celtes « noio » et « hel » signifiant la renaissance du soleil. En gaulois Noël signifie nouveau soleil. Noël se dit en portugais natal et en italien natale, du latin jour de naissance. On pense de manière erronée que Noël est l’anniversaire et la célébration de la naissance de Christ. Noël est célébré par beaucoup de protestants et l’église catholique romaine le 25 Décembre. Les églises orthodoxes orientales célèbrent Noël le 6 Janvier. L`église arménienne le 19 Janvier. Noël n’est pas une fête évangélique (biblique).

L’histoire nous apprend que les célébrations de décembre sont très anciennes et remontent à bien avant la Naissance du Christ

Il y a bien plusieurs siècles qu'elles ont commencées. Les origines des festivités de décembre se trouvent très profondément ancrées dans les coutumes, le folklore et les traditions des druides (prêtres celtes de Gaule, de Bretagne, d’Irlande) des scandinaves, des romains et des égyptiens... Depuis les temps anciens, il y a eu des célébrations à cette période de l'armée où les « jours deviennent plus longs et la température plus froide ».  On disait que « la lumière réveille la terre et que de nouveaux espoirs se lèvent dans les cœurs refroidis ». C'est le SOLSTICE D'HIVER. Le Soleil, parent de la fertilité, recommence à se lever avec une nouvelle vigueur  et une puissance nouvelle après avoir été à son « point le plus bas dans le ciel ». Durant l'âge d’or de Rome, les SATURNALES annonçaient le retour de l’espoir. Les romains honoraient le dieu Saturne par cette fête qui s’étendait du 17 au 24 décembre. Le 22 décembre, Rome fêtait aussi « Brumalia », l’anniversaire du Soleil invincible. Les Perses célébraient eux aussi le dieu – soleil Mithra. Les peuples nordiques accordaient une grande importance au solstice d'hiver et au retour du soleil. Noël est donc intimement lié aux saturnales (« saturnalia ») et autres fêtes en l’honneur du dieu Saturne

Ce sont des fêtes de la Rome antique célébrées au solstice d'hiver en l'honneur de Saturne

Saturne est bien cette ancienne divinité, dieu de l'agriculture et de la moisson, de la semence et de l'abondance. Pendant ces festivités, allant du 17 au 24 décembre, il régnait alors les plus grandes licences  (libertés excessives tendant au dérèglement moral) et les plus grandes débauches. Du sang de taureau était répandu partout. Les écoles étaient fermées. Les maisons et les temples étaient décorés. Des bougies étaient allumées. La réjouissance et la débauche régnaient et on offrait des cadeaux. Les « BRUMALIA » et les « JUVENALIA » (fêtes de l'enfance et de la jeunesse) étaient ajoutées aux saturnales dans le but d’avoir de grandes célébrations continuelles. N’oublions pas les calendes de janvier. Fêtes du nouvel an romain, allant du 1er au 3 janvier. Les Calendes étaient les premiers jours du mois chez les romains. C’est de là que vient le mot « calendrier ».

           SATURNALES+ANNIVERSAIRE DU SOLEIL+CALENDES = FESTIVAL CONTINUEL

Apart Hanoukka , les autres fêtes du milieu de l’hiver sont aussi toutes d’inspiration païenne

En Europe du nord, on célébrait la fête des bûches (Yule festival). Des symboles qui avaient un rapport avec le culte du soleil. Elles étaient brûlées en  hommages au « père tout-puissant » Odin (nom scandinave du dieu germanique Wotan). Odin (un ancêtre du père Noël) récompensait ou punissait les enfants selon leur comportement. La Sainte Lucie annonçait donc le retour du soleil. La Croyance était que cette date donnait le pouvoir de briser les malédictions de l’hiver et d’annoncer aux démons que leurs puissances ont été anéanties et que le soleil retournera bientôt.En Grande Bretagne comme en Scandinavie on célébrait Yule ou Yol. La fête des bûches. Les anciens craignaient de voir le soleil qu'ils adoraient se faire tuer par les forces des ténèbres. Ils offraient donc des sacrifices pour le retour du soleil (vers le 31 Octobre, Halloween).

Le 21 décembre, les jours redeviennent plus longs. Les celtes croyaient que c'était parce que leurs sacrifices étaient acceptés à Halloween (all hallows eve, veille de la Toussaint)

Les peuples germaniques primitifs craignaient et détestaient les hivers glaciaux. Ils croyaient que les mauvais esprits se promenaient pendant les jours sombres et les longues nuits pour essayer de tuer les êtres vivants. Les plantes semblaient mourir. Mais les arbres à feuilles persistantes (sapins…) continuaient à vivre. D’où la croyance que là où se trouvent ces arbres les esprits n'accèdent pas. Ils emportaient alors les branches de ces arbres chez eux.

Conclusion : La plupart des gens célèbrent Noël par ignorance ou par tradition

Certains essayent donc de donner un sens nouveau chrétien à Noël. Malheureusement d’autres célèbrent Noël plus par amour pour la famille et la tradition que pour Dieu.  Rappelons-le : mot « Noël » vient du mot celte « noio » et « hel » qui signifie la renaissance du soleil.

Les grandes questions qu’il faut se poser sont : Un chrétien peut-il célébrer la renaissance du soleil ? Un chrétien peut-il célébrer le dieu - soleil ? Un chrétien peut-il célébrer Mithra ?

Nous ne condamnons pas ceux qui malgré ces faits bien établis continuent à célébrer Noël par ignorance – la majorité – ou en donnant un nouveau sens à cette célébration. Noël est sans équivoque d’origine païenne. Reposons la question : « Un chrétien peut-il célébrer Noël ? ». Dans ce cas précis, c’est la loi de la liberté qui s’impose. Que chacun examine les choses à la lumière de la Parole de Dieu et des faits historiques. C’est à chacun de répondre à cette question selon sa conscience, selon la lumière qu’il a reçu et selon son intimité avec Dieu (Romains 14).

Mais, finalement, certains n'aiment-ils pas ces fêtes plus que aime Dieu ?

ON EST BIEN TENTES DE LAISSER CETTE FETES AUX PAIENS. CAR SON ASPECT PAIEN, TEL QUE NOEL EST CELEBRE PAR LE MONDE, EST REPULSIF.

QUELS SONT NOS MOTIFS? QUI EST LE CENTRE ET LA RAISON DE CETTE FETE? SANS JUGER LES MOTIVATIONS ET LES INTENTIONS DE QUI QUE CE SOIT ET SANS CONDAMNER PERSONNE, IL EST CERTAIN QUE L’ETERNEL N’APPROUVE PAS CETTE FETE.

https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=17s

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 12:56

L'EGLISE, A SES DEBUTS N'A PAS APPROUVE LES COUTUMES PAIENNES DATANT D'AVANT LA VENUE DE CHRIST

"Célébrer noël, c’est essayer de donner un sens chrétien aux coutumes païennes et à la « magie » de Noël".

Ces fêtes païennes du milieu de l’hiver

En Europe du nord, en décembre, il y avait la fête des bûches (Yule festival). Les bûches brûlées étaient des symboles qui avaient un rapport avec le culte du soleil. Elles étaient brûlées en  hommages au « père tout-puissant » Odin (nom scandinave du dieu germanique Wotan). Odin (un ancêtre du père Noël) récompensait ou punissait les enfants selon leur comportement.

En Suède,  le 13 décembre est la Sainte Lucie. C’est le début de la saison de Noël

Dans l'ancien calendrier, le 13 décembre était le jour le plus court de l’année. Ce jour annonçait donc le retour du soleil. La fête de la Sainte Lucie y est appelée petit Noël (lila Yule). Le 13 décembre est donc l’ouverture officielle des festivités de Noël. La Sainte Lucie est un jour de Joie. De l’hiver, on passera au  printemps. La Croyance était que cette date donnait le pouvoir de briser les malédictions de l’hiver et d’annoncer aux démons que leurs puissances ont été anéanties et que le soleil retournera bientôt.

En Grande Bretagne comme en Scandinavie on célébrait Yule ou Yol, la fête des bûches

On brûlait des branches à feuilles persistantes (feuilles de pins, sapins, conifères…). Il y avait des cérémonies et des célébrations. On brûlait de grandes bûches. Les anciens craignaient de voir le soleil qu'ils adoraient se faire tuer par les forces des ténèbres. Ils offraient donc des sacrifices pour le retour du soleil (vers le 31 Octobre, Halloween). Le 21 décembre, les jours redeviennent plus longs. Lentement mais sûrement, les jours deviennent plus chauds. Les celtes croyaient que c'était parce que leurs sacrifices étaient acceptés à Halloween (all hallows eve, veille de la Toussaint).

Les peuples germaniques primitifs craignaient et détestaient les hivers glaciaux

Ils croyaient que les mauvais esprits se promenaient pendant les jours sombres et les longues nuits pour essayer de tuer les êtres vivants. Les plantes semblaient mourir. Mais les arbres à feuilles persistantes (sapins…) continuaient à vivre. D’où la croyance que là où se trouvent ces arbres les esprits n'accèdent pas. Ils emportaient alors les branches de ces arbres chez eux.

Qu'ont les bûches avec le Vrai Culte?

Certains disent qu’elles symbolisent le feu que dispense la chaleur du Christ et l'enfant Jésus, Dieu de Lumière. La Bûche est un  arbre couché comme un nouveau-né. Un jour l'arbre couché sera dressé à Pâques pour symboliser le Crucifié et Ses supplices. Les vieux symboles païens ont reçu de nouvelles significations quand les « pères de l'Eglise » les ont soi-disant transformés en occasion pour adorer Christ le Seigneur. Les bougies, le soleil, la lune, les étoiles ont toujours été des symboles du divin dans les religions du monde. Bon. Sincèrement, rien à voir.

TENTATIVES DE DONNER UN SENS « CHRETIEN » AUX Symboles PAIENS de Noël!!!

Qu’a l’arbre de Noël avec le Culte d’YHVH ?

Arbres de Noel ? Il s’agit d’arbres à feuilles persistantes. Les « Evergreen »-toujours vert (même en hiver). Les païens croyaient que les pins, les conifères (sapins…) représentaient la vie. Ils utilisaient les branches de conifères pour faire peur aux esprits et aux sorcières. Des branches de sapin étaient mises aux fenêtres et aux portes pour faire fuir les sorcières et pour se protéger contre le mal des ténèbres. Au moyen âge, le Paradis était représenté par un arbre chargé de fruits. L’arbre de Noël est aussi sans aucun doute d’origine païenne.

Et la couronne de branche de sapin (wreath)? Elle est un  signe de paix, d'amitié, de bienvenue et d'hospitalité pour certains. MAIS....

Des pratiques étrangères à la Véritable Foi

« Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; La main de l’ouvrier le travaille avec la hache;  On l’embellit avec de l’argent et de l’or, On le fixe avec des clous et des marteaux, Pour qu’il ne branle pas`` (Jérémie 10 :3-4). Il faut bien dire qu’une bonne exégèse de ce passage ne nous permet pas de conclure qu’il s’agisse ici particulièrement d’arbres de Noël. Il s’agit plutôt d’idolâtrie en général. La preuve : « Ces dieux sont comme une colonne massive, et ils ne parlent point... (V.5).  

Certains prétendent donc que l'arbre n'est pas d'origine païenne

Pour ces personnes, il symbolise la lumière et la vie, l'arbre du paradis. L'arbre de vie au paradis terrestre. Sa forme triangulaire est pour eux, un symbole de la Trinité. L’arbre pointe vers Dieu et leur rappelle Ses dons. On raconte que  Martin Luther rentrait chez lui une veille de Noël. Il fut touché par la beauté d'un ciel d'hiver étoilé. Il décora alors un arbre. L’Arbre est venu d'Alsace en 1521. Les « Evergreen », arbres à feuilles persistantes symbolisent pour ces croyant-là la vie Eternelle et la joie de Noël. Les branches de sapins (evergreen/toujours vertes), sont pour eux des  symboles de la lumière éternelle du soleil. Espoir du retour du soleil. Elles symbolisent donc l’éternité du Christ et la vie éternelle pour certains croyants.

SOIT. LES PREMIERS DISCIPLES N’ONT JAMAIS UTILISE D’ARBRES DE NOEL. PURE PAGANO-CHRETIENTE….

Copyright Michel SILVA ANDRADE

Michel SILVA ANDRADE - (Communautés Chrétiennes Evangéliques/Action Evangélique & Apostolique pour les Nations (AEAN)/Formation Biblique pour Tous (FBT)-Ecoles Prophétique)

 

 https://www.youtube.com/watch?v=ZVkxf7a0l0M&t=124s

https://www.youtube.com/watch?v=fQ-o2NCd3yM&t=14s

 

Repost 0
Published by restauration.judeoapostolique.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : RESTAURATION JUDEOAPOSTOLIQUE
  • RESTAURATION JUDEOAPOSTOLIQUE
  • : Nous sommes enracinés et fondés en Lui (Colossiens 2 :7). « …Edifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Yéshoua HaMashiah Lui-même étant la pierre angulaire » (Ephésiens 2 :20 ; cf. 1Corinthiens 3 :10
  • Contact

Profil

  • restauration.judeoapostolique.over-blog.com
  • Michel SILVA ANDRADE est  pasteur -pionnier/serviteur apostolique et vous proposedes séminaires/conférences... Messianiques, Apostoliques et Prophétiques (MAP) ...
•	Des séminaires/conférences sur la vraie Adoration, Notre Rôle d'Adorateurs.
  • Michel SILVA ANDRADE est pasteur -pionnier/serviteur apostolique et vous proposedes séminaires/conférences... Messianiques, Apostoliques et Prophétiques (MAP) ... • Des séminaires/conférences sur la vraie Adoration, Notre Rôle d'Adorateurs.

Recherche

Enseignement/ Action Apostoliq